Yaourt au lait de coco et à la vanille {Végane}

Bonjour les amis. Je ne pensais pas que cette photo de yaourt à la noix de coco maison susciterait tant d’engouement. Du coup, ce n’était pas spécialement prévu, mais je vous poste la recette aujourd’hui. Evidemment elle est brute de décoffrage, alors à vous d’y apporter vos améliorations et de l’adapter à vos goûts… comme d’habitude quoi. 🙂

Ça m’a pris hier soir, j’ai eu envie de noix de coco et comme plus tôt dans la journée j’avais flané sur un site végane, j’avais aperçu du coin de l’œil ces yaourt aux lait de coco au prix exorbitant.  Pour être honnête je n’ai jamais goûté ces yaourts et je ne peux donc pas vous certifier qu’ils se rapprochent de près ou de loin de leur goût.

Bref j’ai eu envie d’essayer. Mais comme grâce à Sandrine du blog végébon, la pionnière des yaourt aux laits végétaux {qu’on ne remerciera jamais assez pour ces recherches dans ce domaine <3}, je sais que tous les laits végétaux peuvent fermenter mais que seul le lait de soja produit un gel proche proche de celui produit par les yaourts au lait de vache, je me suis demandé comment j’allais procéder pour le lait de coco. Le faire bouillir avec de l’agar ou de la fécule ? Sandrine nous explique également que les ferments détériorent la fécule et donc la texture obtenue après fermentation est plus liquide. Devant ce dilemme j’ai été prise d’une méga flemme de prendre une décision et de sortir la casserole pour faire bouillir mon affaire. J’ai donc opté pour l’option feignasse du soir, faire d’abord fermenter le lait, puis s’occuper ensuite de la texture. J’avais plutôt dans l’idée du coup de fouetter le résultat obtenu un peu comme une chantilly, ce qui aurait transformé le tout en mousse de yaourt. Et j’ai été très surprise ce matin d’obtenir une texture hyper crémeuse sans y être pour quelque chose. Je pense que c’est dû au lait de coco employé, une version bien grasse qui fige au froid et hop le tour est joué ! 😉

{Modifications du 19/12/15}

Voilà comme je l’avais dit c’était un article « Brut de décoffrage » et comme apparemment j’ai dû avoir la chance de tomber sur un de lait de coco particulièrement gras, ça n’a pas marché chez vous (et vous m’en voyer désolée).

Du coup j’ai utilisé les proportion agar/fécule de ma recette de crèmes coco aux épices. J’ai obtenu un résultat plutôt épais avec mon lait de coco. Moi je préfère mes yaourts beaucoup plus crémeux (la moitié d’agar/fécule aurait largement suffit) mais certains préfèrent qu’ils soient plus fermes… et comme cela dépend aussi du lait de coco que vous allez utiliser, il vous faudra peut-être faire quelques essais avant de trouver la texture parfaite à votre goût.

Concernant la fermentation j’ai aussi fait des essais en incubateur à 40 °. Pour les yaourts au lait de coco je dirais qu’il faut laisser incuber moins longtemps que les yaourt « plus classiques » parce que sinon on ne sent plus le goût de la noix de coco. L’acidité des yaourts dépend du temps de fermentation mais aussi des ferments utilisés. Mais  comme on a plus de prise sur le temps de fermentation, voici mes conclusions :

  • Fermentation à l’air libre (à coté d’un radiateur très chaud) pendant 6 h : Goût de noix de coco prononcé, peu de fermentation donc peu d’acidité.
  • Fermentation à 40 ° pendant 2h : Goût de noix de coco prononcé, fermentation très légère donc peu d’acidité.
  • Fermentation à 40° pendant 4h : Goût de noix de coco bien présent, bonne fermentation avec légère acidité.
  • Fermentation à 40° pendant 6h : Goût de noix de coco détérioré, fermentation très forte et forte acidité.

Ingrédients :

  • 500 ml de lait de coco bien gras
  • 50 g de yaourt de soja (ou autre yaourt) {C’est tout ce que j’avais sous la main, mais je pense que ça marche aussi avec des ferments}
  • Entre 1/2 et 1 cc d’agar agar
  • Entre 1 et 2 c à s de fécule de maïs
  • 1 c à c de vanille en poudre

Préparation :

Dans une casserole versez tous les ingrédients et portez à ébullition en fouettant. Laissez bouillir 30 secondes puis retirez du feu et laissez refroidir le mélange. Vous ne pouvez pas ajouter les ferments tant que le lait n’est pas revenue à une température inférieur ou égale à 40° (pour éviter de tuer les bactéries).

Si le mélange fige trop, fouetter énergiquement ou passez carrément le mélange au mixeur, ajoutez les ferments et versez dans vos contenants préférés en  vue de la fermentation. Choisissez votre option préférée {voir ci dessus} et laisser incuber le temps qui vous convient.

Placez les yaourt au frais après fermentation pour les rafermir.

J’ai dégusté mon yaourt avec un peu de sirop d’agave, mais je pense que le sucre de coco doit être idéal pour cette recette ! 😉

Voilà, bons essais et n’hésitez pas à partager vos expérinces ! 😉

Yaourt au lait de coco et à la vanille

→ Mots-clés : Cuisine végétalienne,Cuisine végétarienneSans laitSans oeuf , YaourtCoco
→ Mots-clés : Cuisine végétalienne,Cuisine végétarienne,  Sans laitSans oeufYaourt,  Coco

Advertisements

2 thoughts on “Yaourt au lait de coco et à la vanille {Végane}

  1. Coucou, merci pour ta citation !
    Ton yaourt a l’air délicieux et effectivement je pense qu’il est indispensable de choisir du lait de coco bien gras et de maintenir le yaourt au frais pour qu’il ait une texture épaisse.
    Bravo pour toutes tes recettes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s