Confiture de surelles ou surelles confites

Je vous entend déjà râler : « Mais qu’est-ce que c’est encore que ça ??? » !!! Bon je vous explique et je vous préviens, ça commence encore par « Quand j’étais petite… ».

Donc je disais, quand j’étais petite dans la toute première maison où j’ai habité il y avait un « arbre à surelles ». Je raffolais de ces petits fruit jaune très acide je mangeais comme ça ou que ma maman faisait confire.  Ça vous fait une belle jambe hein !? Et vous n’avez toujours aucune idée de ce que cela peut-être.

Voilà de quoi éclairer votre lanterne :

Surelles fraîches

Surelles fraîches (et à coté c’est mon auriculaire)

La surelle est en fait le fruit du girembellier. On peut donc la trouver sous le nom de girembelle, surelle ou encore surette en fonction des endroits. Comme je le disais plus haut c’est un petit fruit jaune très acide qui contient un petit noyau tout cannelé. En Guadeloupe on en fait une friandise appelée confiture de surelles dont je raffole. A mon sens ça devrait plutôt s’appeler Surelles confites parce que je vous met au défi de consommer de la confiture de surelles étalées sur une tartine… c’est un peu comme si vous mangiez une confiture de cerise dont vous n’auriez pas enlevé les noyaux. Et ils sont évidemment impossible à enlever à cru.

Ingrédient pour 1 kg de surelles :

  • 700 g de sucre
  • De l’eau

Préparation :

Normalement il faut enlever toutes les petites queues des surelles et les piquer une à une afin qu’elle rendent leur acidité plus facilement… mais avec ma maman cette étape nous à paru tellement fastidieuse qu’on a préféré les laisser telle quelle mais on les a fait tremper 24h au lieu des 12h recommandées. Changez l’eau régulièrement.

Au bout de 24 h égouttez les surelles et faites-les blanchir 20 minutes à l’eau bouillante. Ensuite égouttez-les de nouveau et placez-les dans une cocotte minute. Ajoutez le sucre et couvez à hauteur d’eau. Fermez la cocotte et faites cuire 30 minutes. Après cuisson si il reste du liquide, égouttez les surelles. Étalez-les sur un grand plat. Laissez-les séchées 24 à 48 h. Vous pouvez ensuite si vous le souhaitez les rouler dans du sucre. Moi je ne l’ai pas fait parce que je trouve que c’est déjà assez sucré comme ça ! 😉

Vous n’avez plus qu’à déguster ces confiseries, par exemple à la place du carré de chocolat qui va avec le café… ou juste comme ça pour le plaisir.

Surelle confite

Surelle confite

Mots-clés : Cuisine végétarienne Cuisine végétalienneCuisine véganeCuisine antillaiseConfitureFruits confits

Publicités

2 thoughts on “Confiture de surelles ou surelles confites

  1. En voyant le titre je me suis dit « Tiens encore une découverte ! Mais où va-t’elle chercher tout ça ? » et j’ai lu avec attention ton article, cherchant à comprendre comment une petite baie verte pouvait se transformer en pâte confite noire ! Tu vois, j’aime quand tu éclaires ma lanterne 😉
    By the way, j’espère gouter à cette friandise, mais j’ai bien peur que ça ne pourra jamais remplacer mon carreau de chocolat noir avec un expresso !
    BiZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s