Méthode pour apprendre à faire du vélo à l’âge adulte {Testée et approuvée}

Je vous en parlais dans mon article : Apprendre à faire du vélo à 32 ans c’est possible ! Je viens tout juste de réussir à faire du vélo.

Comme promis je reviens en détail sur mon apprentissage, parce que je sais que ça sera toujours utile à quelqu’un. Je ne vais pas tellement revenir sur le coté technique de la méthode car c’est très bien expliqué dans l’article en question. Je vais surtout partager mon expérience avec vous et évoquer tous les obstacles que vous devez vous préparer à rencontrer… Un homme averti en vaut 2 ! 😉

1- N’allez surtout pas croire que vous êtes un cas isolé 

Si il est vrai que la plupart des gens apprennent à faire du vélo entre 4 et 7 ans (en gros), il est également vrai qu’un petit nombre d’entre nous passe à travers les mailles du filet (même principe pour les gens qui ne savent pas nager… ou autre). Et j’en veux pour preuve les nombreux forums sur ce thème ou même l’existence de la méthode que j’ai suivi. Même Phoebe dans Friends a un épisode dédié au fait qu’elle ne sait pas faire de vélo (c’est dire !).

Si les gens vous regardent avec des yeux ronds quand vous les informez que vous ne savez pas tenir en équilibre sur un vélo, dites-vous que c’est parce que c’est un sujet un peu honteux et que toutes les personnes dans le même cas que vous se gardent bien d’en parler. Je le sais parce que moi aussi j’ai été à leur place. Bien que j’ai toujours assumé le fait de ne pas savoir faire de vélo, je ne le disais que quand j’étais au pied du mur : On prend le vélib au lieu du métro ? J’ai prévu une balade à vélo dans un coin magnifique ! Etc…

Mais enfin comment c’est possible de ne pas savoir faire de vélo ? Comment répondre à ça, vous avez une idée ?

J’ai parfois l’impression qu’il n’y a pas de place dans nos vies pour l’échec ou l’imperfection. Telle Bree Van de Kamp (oui, oui ça c’est de la référence !), nous subissons ce besoin de perfection. Soit tu sais le faire et tu le fait bien, soit tu te tais et tu as honte… Tu ne va tout de même pas oser assumer ta médiocrité quand même !

Et puis tout dois aller VITE, comme si on pouvait tous apprendre comme ça d’un coup, du jour au lendemain. Soit tu sais le faire vite et bien, soit tu arrêtes. Sois tu es bon, sois tu arrêtes… Comment tu as fais 6 ans de violon et tu ne sais pas jouer ça ! Et puis quoi ? Si ça le rend heureux de jouer au violon et qu’il n’est pas bon, doit-il arrêter pour autant ?

Et c’est peut-être face à cette pression de la réussite que certains craquent, abandonnent et renoncent. Comment tu ne sais toujours pas faire de vélo à ton âge ? Ce n’est pourtant pas bien compliqué ! Je vais t’aider… Non mais ce n’est pas possible, tu n’y arriveras jamais comme ça ! Comment ça tu renonces ? Tu abandonnes déjà, ce n’est pas comme ça que tu réussiras dans la vie ! Comme si un échec définissait toute une vie. Moi je dis un grand NON à tout ça !  Ce ne sont ni nos échecs ni nos réussites qui définissent ce que nous sommes.

Peut-être que certains d’entre nous ont besoin de plus de temps que les autres… Et ce n’est pas une honte.

Peut-être aussi que certains enfants ne voient pas l’intérêt d’apprendre à faire du vélo et qu’ils préfèrent consacrer leur temps à faire quelque chose qui les intéresse vraiment…. Je ne vois pas de mal à ça.

Peut-être aussi que certains enfants sont plus libres (ou plus têtus, c’est une question de point de vue) que les autres et ont besoin d’une motivation autre que celle de faire plaisir à l’adulte à tout prix… Encore une fois je ne vois pas de mal ça.

Peut-être aussi qu’à 6 ans la notion de « dépassement de soit » est un concept un peu abstrait (SANS BLAGUE !!!).

Peut-être aussi qu’ils ont peur et que ce n’est pas le moment… A priori il n’a pas encore été prouvé qu’il y a une date de péremption sur les apprentissages dispensables de la vie (oui oui vous avez bien lu « dispensable », il n’est absolument pas vital de savoir faire du vélo).

Ce ne sont là que quelques raisons parmi tant d’autres…

2- Ne pas savoir faire de vélo n’est pas une honte

Si je vous raconte tout ça, ce n’est pas pour tellement pour polémiquer ou refaire le monde. C’est juste pour vous dire que vous devez vous préparer aux jugements et aux regards des autres. C’est inévitable.

Pour apprendre, vous allez devoir sortir de chez vous avec votre vélo dans une main et votre égo dans l’autre. Si vous n’êtes pas bien préparé à ça, cela pourrait être un facteur d’échec.

Ne pas savoir faire de vélo n’est pas une honte, mais vous serez le seul à le penser, sachez-le !

Mais ne vous inquiétez pas, je force le trait. En vérité les gens que vous allez croiser se fichent pas mal de ce que vous êtes en train de faire (ou de ne pas faire) sur votre vélo. A la rigueur vous pourrez lire dans les yeux de ceux qui seront intrigués par votre activité : « Tiens mais qu’est-ce qu’elle est en train de faire celle-là avec son vélo… C’est bizarre elle ne pédale pas… Ho mais elle a l’air d’être en train d’apprendre c’est dingue à son âge ! »

Pour vous aider à affronter tout ça, voici quelques petits trucs simples à mettre en place :

*1* Faites vous accompagner :

Mais choisissez bien ! Prenez la personne en qui vous avez le plus confiance.

Celle qui vous connait par cœur et qui saura réagir en fonction de votre personnalité.

Celle qui ne vous jugera pas et vous soutiendra quoi qu’il arrive (même en cas d’échec).

Celle qui ne vous assommera pas de conseils inutiles et énervant (honnêtement la méthode suffit, il faut juste la suivre et c’est tout). Mais qui, si vous avez une question technique pourra vous montrer comment elle fait.

Celle qui vous forcera, quand vous êtes fatigué, à arrêter au lieu de s’acharner. Et qui en même temps vous répondra toujours quand vous serez désespéré de ne pas y arriver quelque chose de positif basé sur vos progrès réels.

Bref, prenez avec vous votre perle rare.

Si vous n’avez pas ça sous la main, je serais d’avis d’appliquer le dicton qui dit : « Mieux vaut être seul que mal accompagné ». Ça vous prendra peut-être un peu plus de temps mais consolez vous en vous disant que vous ne devrez votre réussite qu’à vous même.

*2* Choisissez un coin tranquille :

On assume, mais pas besoin non plus d’aller se flageller en choisissant de s’entraîner sur le parking du stade de France avant un match PSG/OM.

Choisissez un coin si possible pas trop loin de chez vous et peu passant… ou le moins passant possible, ça dépend de où vous habitez.

Vous devez avoir la place pour avoir le temps de vous élancer sans devoir faire demi-tour au bout de 10 secondes.

La pente doit être très douce (limite en marchant on ne se rend pas compte que ça descend). Moi au début j’avais choisi une pente beaucoup trop raide et je flippais. Mon mari a finit par essayer lui même et à reconnu que c’était trop fort. On a cherché ailleurs.

*3* Laissez de la place pour le négatif :

Ne vous mettez pas des objectifs intenables du style : Dans une semaine je m’inscris à une course de vélo et je gagne. Bon j’exagère un peu mais en gros évitez de vous mettre des objectifs de durée. La méthode est bien mais pour moi 5 week-end c’est un peu court (mais encore une fois on est tous différents). Déjà je trouve qu’il faut bien 1 ou 2 séances pour trouver le bon endroit et apprivoiser cet animal sauvage qu’est votre vélo. Pour être honnête moi j’y suis allé en me disant : « Même si ça doit me prendre 1 an ou plus, ça me prendra 1 an ou plus. » Et au final il m’a fallu un peu moins de 3  mois.

Laissez aussi de la place pour les jours « sans ». Allez faire votre séance, mais si vous n’y arrivez pas ou moins bien que la fois d’avant, ne vous jugez pas. Soyez bienveillant envers vous-même, on a pas tous les jours la même énergie et on a le droit d’avoir des jours « sans ».

Laissez aussi de la place pour les éventuels sarcasmes ou remarques qui  viendrons de l’extérieur (oui il y en aura). Oui ça vous piquera peut-être un peu. Ça vous embêtera aussi sans doute. Même si ce sont vos amis, ils ne se rendent pas forcément compte que ce qu’ils sont en train de dire vous fait mal. C’est comme ça, il ne faut pas lutter. Accompagnez le mouvement avec le sourire mais restez déterminés : On s’en fiche de ce que les autres peuvent bien penser ! Leur scepticisme finalement si vous leur laissez le droit de douter de vous, ne vous touchera pas.

3- Choisissez votre matériel :

*1* Le vélo :

Oui, oui grosse étape celle du choix du vélo. Si vos finances vous le permettent, ne vous laissez pas convaincre par votre entourage qu’un vélo d’occasion c’est ce qu’il y a de mieux pour vous, comme ça vous aurez moins la pression de l’abîmer. Merci, la confiance règne hein ? Faites vous plaisir ! Le tout premier vélo en général on s’en souvient, alors hors de question que ça soit le vieux vélo de mémé Suzette qui pèse 15 kilos de plus que les modèles modernes et qui va ralentir votre apprentissage plutôt qu’autre chose. Après si ça vous fait plaisir d’avoir un vélo d’occasion parce que c’est important pour  vous et que cela fait parti de vos principes… ben allez-y !

Moi j’ai opté pour l’option du neuf. Comme je l’ai déjà expliqué dans mon article précédent j’ai fait confiance à mon ma mari (ma perle rare) et au vendeur sur le choix du modèle (Moi pas comprendre quand tu parles monsieur !) et je me suis contenté de choisir la couleur. Et ce n’est pas si anodin que ça. J’ai choisi violet et j’ai dû rabattre son caquet à la petite voix qui me disait que si je n’y arrivais pas, mon mari préférerait surement rouler sur un vélo gris que sur un vélo violet. Non mais zut alors au pire du pire un vélo ça se revend !

J’ai donc un B’twin de chez décathlon, d’après ce que j’ai compris un vélo qui passe partout (ville et balades). Ne m’en demandez pas plus, je n’ai toujours pas encore bien compris les histoires de 3 plateaux et de je ne sais combien de vitesses !!! Il paraît que ça vient en pratiquant. J’attend encore que ça vienne pour ma part.

*2* Le casque :

Oui il vous faut absolument un casque. Question de sécurité quoi. On peut dire que c’est l’équivalent de la ceinture de sécurité en voiture : OBLIGATOIRE.

Choisissez en un léger et aéré (on crève de chaud avec ce machin sur la tête). Moi j’ai pris un modèle noir, qui me paraissait moins lourd que les autres.

*3* Le kit de base pour vélo :

Ça c’est mon mari qui y a pensé. En gros il y a une pompe à vélo (plus de quoi la fixer sur le vélo), quelques outils pour visser/dévisser… vous avez compris le principe.

C’est tout ce que je pourrais dire en gros pour ce qui est du matériel de base… j’ai aussi une paires de gants juste au cas où.

4- Appliquez la méthode :

Voilà vous êtes fin prêt à vous lancer, suivez donc à votre rythme les étapes décrites dans cette méthode.

5- Dernière recommandations :

*1* Ne vous laissez pas mettre des petites roues :

Dans l’imaginaire collectif on apprend à faire du vélo avec des roulettes : C’EST FAUX (voix de Norman) !

En vrai on apprend à faire du vélo quand on enlève les fameuses roulettes… Oui je sais que ça paraît évident mais vous reviendrez me dire le nombre de fois où on vous dira « Ha mais il existe des vélos à petites roulettes pour adulte ? »

D’ailleurs on en est bien revenu des roulettes, les nouvelles techniques d’apprentissage pour enfant préconisent plutôt une draisienne (pour apprendre l’équilibre) puis directement un vélo à pédale sans roulettes (pour apprendre le vélo).

Malgré tout, ne vendez pas la peau des roulettes vant d’avoir roulé… la réponse est : Oui en effet il existe des petites roulettes pour adultes {{{ ICI }}}. Si vraiment la méthode est un échec pour vous, cela vous permettra quand même de faire des balades à vélo. 😀

*2* Ne vous laissez pas « pousser » :

Encore une fois dans l’imaginaire collectif on a cette idée en tête du papa qui dit « Promis je ne te lâche pas ! » et qui pousse le vélo de l’enfant et le lâche… Normal c’est comme ça qu’on apprend, en tombant. Encore une fois : NON et NON ! Pour moi ça revient à peut près à balancer quelqu’un qui ne sait pas nager dans l’eau et à lui dire  » Vas-y nage !« . Et je compte autour de moi le nombre de traumatisés de cette méthode d’apprentissage de la nage… il sont peut-être plus nombreux que ceux qui ne savent pas faire de vélo.

Si il est vrai que plus on va vite en vélo, mieux on arrive à garder l’équilibre il n’est pas forcément nécessaire d’être poussé pour le comprendre. Le savoir suffit. Ça prend peut-être un peu plus de temps, c’est tout.

Après si vraiment vous avez l’impression que ça peut vous aider, faites-vous pousser ! Chacun est libre d’apprendre comme il l’entend. Mais gardez quand même en tête que si il est facile de pousser un enfant, pousser un adulte est peut-être un peu plus compliqué.

velo-methode

Et enfin pour finir, écoutez-vous ! Vous le sentirez quand vous allez y arriver. Moi avant de partir faire ma séance où j’ai réussi, j’ai dit à mon mari : « Prend de quoi filmer, c’est pour aujourd’hui !« . Il m’a dit « Oui, oui » et a changé l’objectif de son appareil photo pour l’équiper de son « fish-eye » un objectif pas du tout adapté pour filmer (merci ma perle rare !). Il était pas  fier de lui quand il m’a vu !!! 😉 Mais je ne lui en veux pas, personne d’autre que moi ne pouvait le sentir.

Publicités

33 thoughts on “Méthode pour apprendre à faire du vélo à l’âge adulte {Testée et approuvée}

  1. J’adooore ! haha, le coup du vélo d’occasion! la confiance règne en effet 😉 Tiens je vais te raconter une anecdote puisque c’est un « article-confidences » 😉 Moi à l’âge de 5 ans j’avais décrété que je n’avais plus besoin des roulettes (si si, à moi ils m avaient mis les roulettes). J’avais ordonné (avec un ton pas commode hihi) à ma mère de me lacher dans la pente… Là à fond les ballons, toute contente et pampimboum… je tombe dans le fossé, aaarrrchi rempli d orties… le hic c est qu il faisait hyper chaud et n avait qu une culotte, je te laisse imaginer le drame après. Mais bon ca ne m a pas empêché de remonter le lendemain car j adorais ça. Comme tu dis, que l enfant fasse ce qu il aime, il faudra arrêter de vouloir que tout le monde soit capable de faire le Tour de France à 8 ans. Tiens d ailleurs s ils baissaient les exigences du tour de france il y aurait peut-être moins/pas de dopage? Je ne sais pas… Sur ce, bonne soirée, bisous ma belle !

    • Waou ton anecdote est sacrément piquante dis donc !!! On est tous différents, c’est ça qui fait la richesse de notre monde. Ha tiens je n’avais pas vu qu’il avait baissé les exigence du tour de France… tant mieux ça sera moins la pression pour les sportifs ! Bises ma belle.

  2. Ah non je ne sais pas s ils ont baissé les exigences, je ne regarde jamais le Tour de France, j adore faire du vélo mais trouve ça horriblement chiant de regarder les autres en faire 😉 Je pense juste que s il n y avait pas autant de pression/exigences, ce serait un sport plus « propre » peut-être

  3. Ô quelle joie de découvrir par hasard cet article si bien écrit ! J’ai 45 ans et … je ne sais toujours pas faire du vélo 🚲😁. J’ assume (comme je peux et parfois tant bien que mal). Bravo 👏 en tous les cas pour ta performance.

  4. Ping: Apprendre à faire du vélo à 32 ans c’est possible ! | Loetitia cuisine

  5. je vais tenter cette méthode douce. car à 57 ans je ne sais pas faire de vélo. j’ai le vélo en horreur depuis mes 4 ans, où je l’ai découvert dans ma chambre avec des roulettes et en plus il roulait ce truc jaune. J’avais l’habitude du vélo chez le marchand où je pouvais pédaler mais qui était riveté au sol. J’ai bien essayé avec mon mari, mais c’est une grosse bête qui ne comprend pas. Je crains juste pour mes cervicales et mon dos. à voir merci en tout cas

    • Il faut y aller doucement et sans précipitations. Il ne me semble pas que le vélo soit contre-indiqué quand on a des problèmes de dos et de cervicales, mais à surveiller. Il ne faut pas hésiter à consulter un osthéopathe (ou autre) à la moindre douleur. Bonne chance.

  6. Bonjour, merci pour votre article qui m’a tellement rassurée et aidée. J’ai également 32 ans et têtue enfant et sans véritable soutien je n’ai jamais appris à faire du vélo. Puis les années sont passées et la honte avec. Du coup c’était un secret et je ne voyais pas comment ni où apprendre. Finalement il y a un mois j’ai craqué et je suis tombé sur votre article. Et là j’ai embarqué mon compagnon dans cette aventure, le seul au courant de mon problème. On a acheté et transporté mon nouveau vélo en voiture dans un endroit quasi désert. Et voilà à raison d’une séance par semaine depuis, j’ai pédalé pour la première fois ce matin 🙂 . La maîtrise n’est pas là mais j’ai accompli 90% du chemin. Alors merci à vous aussi, car sans le savoir, votre article m’a tellement aidé. Et que ce soit dans tous les domaines, il n’est jamais trop tard et l’essentiel c’est notre mental. On peut changer, évoluer, ne jamais écouter ceux qui veulent vous mettre dans une case ou vous poser des limites. 🙂

    • Bonjour. Vous ne pouvez pas savoir à quel point votre message m’a fait plaisir. En publiant ces articles sur le fait d’apprendre à faire du vélo à l’âge adulte, je ne n’était pas sûr que cela intéresse les gens. Mais je m’étais dit qui si au moins ça pouvait aider ne serait-ce qu’une personne, ça serait un moins ça. Et c’est chose faite. Alors félicitation pour votre réussite et merci pour votre retour !

  7. Bonjour, la dernière fois que j’ai fait du vélo il y a 12 ans maintenant j’ai eu un accident et depuis le traumatisme est resté du coup je ne sais plus faire du vélo….En tout cas votre article est très important, me donne confiance en moi. Je pensais que je suis toute seule à ne pas savoir faire du vélo. Autour de moi tout le monde sait faire du vélo et je suis membre d’une association qui propose des activités en vélo mais le président qui est au courant de mon problème ne m’a rien proposé afin que je puisse me remettre au vélo…..

  8. Bonjour,
    J’ai 32 ans, je suis vegan et je sais bien faire du vélo (j’ai même fait du triathlon). Par contre je connais des personnes qui ne savent pas en faire, et je trouve votre article superbe. Merci à vous !

  9. Merci pour cette méthode, elle m’a beaucoup aidée ! J’ai 20 ans, je ne sais pas faire de vélo et n’ai pas non plus le permis. J’habite à Paris je n’ai donc pas eu l’occasion d’apprendre étant petite (Paris c’est trop dangereux). Je prends le bus tous les jours pour aller au travail, le hic c’est que les horaires sont pourris du coup je me suis dit « pourquoi pas apprendre le vélo ? ». J’en ai parlé à mon compagnon, il a accepté de m’aider pendant ce week end de pâques. Hier on a appliqué la méthode des triangles pour que je tienne en équilibre et le freinage. Aujourd’hui on a essayé de me faire pédaler, il m’aidait à démarrer et me tenait légèrement, au fur et à mesure il me lâchait sans le dire, pour qu’au final je pédale seule et freine seule 🙂 On est du coup passé au démarrage et demain on va perfectionner ma technique de démarrage et les virages. Je peux presque dire « Je sais faire du vélo », votre article a beaucoup aidé !

    • Coucou Amélie et Loeticia 🙂 Je me retrouve dans vos deux textes. J’ai 26 ans pas encore le permis et je n’ai pas appris à faire du vélo. Cette année j’ai donc décidé de m’y mettre. Bon il faut que je dépasse ses deux peurs 😮 car j’ai réellement envie d’apprendre. Je suis végétalienne et je fais de mon mieux pour être végane.
      Je viens de tomber sur ton blog Loeticia, en cherchant des articles sur les méthodes d’apprentissage du vélo pour les adultes. Je vous remercie toutes les deux de vos témoignages! Par contre je n’ai pas compris le fait de mettre les pieds en triangle?
      Merci d’avance et bon weekend!

      • J’espère que la méthode t’aidera autant que moi. Les pieds en triangles permettent d’apprendre l’équilibre un peu comme sur une draisienne.
        Bon courage pour ton apprendtissage ! 🙂

  10. Bonjour et merci pour cet article ! J’ai 37 ans et ne sais pas faire de vélo, contrairement à mes 2 frères aînés (un des 2 fait même du triathlon !) et mon père, cycliste émérite… Une mauvaise chute à 7 ans, un sens de l’équilibre relatif et une méthode d’apprentissage pas adaptée pour moi, et voilà, gros blocage… Mais voilà, j’ai une fille de presque 6 ans qui a très peur d’enlever les petites roues (tiens, tiens…). Je ne veux pas la forcer (je connais le problème) mais je ne veux pas non plus renoncer (je connais AUSSI le problème…). Du coup, après être tombée sur votre article, je lui ai proposé que nous essayions d’apprendre ensemble ! Je lui ai dit que moi aussi j’avais peur, mais qu’on s’encouragerait mutuellement pour y arriver toutes les deux. Du coup, elle trépigne depuis 1 semaine ! J’ai acheté coudières, genouillères identiques (sauf la taille !) pour nous deux et casque pour moi (elle en avait déjà un). Première séance : ce matin ! Je flippe un peu, et je ne sais pas si c’est une bonne idée de faire ça avec elle, mais je me dis que ma volonté de lui donner le bon exemple devrait prendre le pas sur mon appréhension (ou au moins, la mettre en sourdine…). À suivre ! Merci en tout cas pour votre article, et la découverte de cette méthode, je vais voir si elle marche pour moi (et pour ma fille !)

  11. Coucou
    Super génial ..!!!!
    Je ne sais pas faire de vélo , ayant de l’arthrose a un genou , on m’a conseillé de faire du vélo plutôt que de la marche j’adorerais mais j’ai peur et j’ai honte ..:)
    Merciiiii

  12. Bonjour, je vous remercie pour votre article! J’ai 38ans ah oui!! je ne me sens pas forcément vieille et j’ai décidé apprendre à faire du vélo. Car en étant dans la ville la plus peuple du monde, je n’ai jamais eu besoin d’un vélo. Doooonc, oui, j’assume et ouiiii je n’ai plus honte. Carrément je m’en fiche complètement des commentaires ou des regards au parc, du coup je suis tellement contente que je confronte les gens en leur disant allez venez me soutenir… du coup ils partent avec leur honte!!! ou comme aujourd’hui une dame n’arrêtait pas de me regarder, du coup je lui a fait signe avec la main et lancé un graaaaand BONJOUR madame!! et elle est partie!!
    J’avance petit à petit mais surement 😉

    Merciiiiii. Gracias 🙂

  13. Ping: Apprentissage du vélo enfant {Parcours de 2 ans à presque 5 ans} | Loetitia Cuisine Vegan

  14. Merci merci
    Top votre article, je l’ai lu avec beaucoup d’attention et surtout un grand sourire😀😀
    En le lisant, j’ai décidé de m’offrir un vélo neuf..
    Merci pour vos conseils.
    Excellents !!
    😉😉😉😉

  15. Merci pour ce commentaire qui me.rassure j ai.fait du velo toute depuis toute.petite aujourd hui.a 70.ans pour rester en forme.jevoudrais en refairecela fait 15 ans.que.j en ai.pas refait et.j.ai tres peur d.en.refaire.je.manque dequilibre je n arrive.pas a me lancer cela.me met.en rage.car j en.faisais.a5 ans. Et.aller a.l.ecole.en.velo.5km par jour encore merci pour.votre.experience..MARTINE BATTEUX

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s